Les matières premières connaissent une hausse inattendue dans la première moitié de 2016

2016 se révèle être une année de gains impressionnants pour les investisseurs dans les matières premières. En effet, les matières premières connaissent en ce moment une reprise extrêmement forte, que beaucoup d’observateurs du marché n’auraient pas anticipée il y a six mois. Cette année, les matières premières ont dépassé les actions et bons d’État sur le marché international.

Le Bloomberg Commodity Index a par exemple déjà connu une hausse de 11 % cette année par rapport à l’an dernier, tandis que, sur la même période, les bons d’État ne sont parvenus à croitre que de 6 % et que les actions n’ont en moyenne connu des gains que d’à peine 2 %.

Notre guide d’investissement dans les matières premières montre que l’or est à la tête de cette reprise dans les matières premières, avec un impressionnant début d’année, tel qu’on n’en avait pas connu depuis près de dix ans. Au cours du premier trimestre, l’or a gagné près de 17 %, annulant les pertes de 11 % subies en 2015.

investir

Par rapport à la même date l’an dernier, l’or est en hausse de 14,74 % ; l’argent, de 19,96 % ; le pétrole brut West Texas Intermediate de 32,24 % et le brut Brent de 34,55 %. En outre, le prix du soja américain a monté de 14,25 % et les futurs ICE du cacao se sont accrus de 14,74 %. (Voir graphique ci-dessous).

Sur la même période, les actions et bons d’État n’ont, de manière générale, connu que des hausses sans éclat et, parfois, des pertes. L’indice S&P a par exemple enregistré une hausse de 3,21 %, le Dow Jones Industrial Average est monté de 2,85 %, et le FTSE (indice des entreprises britanniques) n’a progressé que de 0,50 %. Sur le plan mondial, le Barclays Capital Bond Composite a crû de 4,16 %, alors que l’indice FTSE Global All Shares ne gagne qu’un médiocre + 0,12 %. (Voir graphique ci-dessous).

Un marché haussier pourrait être un fait accompli pour les matières premières

bourseDe nombreux investisseurs se sont écartés des matières premières ; très peu de gens se sentaient assez confiants pour effectuer d’importants placements haussiers dans les matières premières cette année, après que ces actifs aient souffert d’une période de déclin tout au long des quatre dernières années. Cependant, de nombreux investisseurs qui, encore l’an dernier, n’auraient pas touché les matières premières même avec le bout d’un long bâton, ont commencé à revoir leur opinion les concernant.

La moyenne large des gains sur le marché des matières premières révèle un taux de plus de 20 % de retour sur plus de 22 matériaux bruts. On peut donc affirmer en toute sécurité que les matières premières se trouvent à présent dans une phase haussière. Les matières premières ont connu toute une série de faux départs depuis 2011, mais il a fallu attendre cette année pour voir une reprise claire, comme le montrent ces 20 % de gains.

Comme nous l’avons dit plus haut, les matières premières ont donné de meilleurs résultats que les actions, les devises et les bons d’État depuis l’ouverture des marchés cette année. Mark Keenan, chef du département Recherche sur les matières premières pour l’Asie au siège de la Société Générale à Singapour, fait remarquer que :

« La large reprise des marchés des matières premières cette année a entrainer  plusieurs autres marchés, les faisant entrer dans une phase haussière… De manière générale, le sentiment est bon mais demeure prudent ; le marché connait une importante évolution, surtout en ce qui concerne les marchés du pétrole ».

épargneLe marché haussier des matières premières semble aussi bénéficier d’un puissant soutien fondamental qui s’étend sur l’ensemble des matériaux bruts dans le marché des matières premières. Le brut Brent est par exemple revenu à 50 $ en janvier, après avoir atteint son point le plus bas en douze ans, à cause de l’instabilité géopolitique au Nigeria et au Venezuela.

Le zinc a connu une reprise obstinée, suscitée par un déficit structurel dans les marchés concentrés. Le soja, le tourteau de soja, l’huile de cuisson, les aliments pour bétail et les produits agricoles ont aussi connu des gains à deux chiffres cette année du fait de craintes quant à une éventuelle baisse de la production des fermes états-uniennes et sud-américaines, suite à la sècheresse et aux inondations dans ces deux régions.

Vers où se dirigent les matières premières à présent ?

De nombreux investisseurs qui ont raté le train des matières premières en début d’année hésitent sans doute à embarquer maintenant parce qu’ils se demandent s’il n’est pas trop tard. Bien entendu, un bon investisseur doit toujours analyser les investissements potentiels en fonction des fondamentaux du moment et de l’analyse technique plutôt que de se fier aux performances du passé pour tenter de deviner les performances futures.

acierLes matières premières ont donné des résultats impressionnants cette année, mais les investisseurs les plus compétents ne prendront des positions à long terme que si les circonstances sont bonnes.

Nic Johnson, Portfolio Manager chez Pimco, fait remarquer que : « le monde est touché par une chaine sans précédent de sentiments positifs de la part des investisseurs ». Pourtant ce gestionnaire d’un fonds d’investissement en matières premières garde toute prudence : « Je ne dirais pas que nous sommes tout à fait positifs … Mais nous ne sommes certainement pas négatifs ».

Vous souhaitez en savoir plus sur les matières premières ? Consultez iFOREX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *